Digital à l’international : quels sont les pays gagnants ?

"digital"
Image

Une récente étude réalisée par l’Université Tufts (Etats-Unis), en collaboration avec MasterCard, a dévoilé le classement des pays les plus compétitifs en matière de développement numérique.

Connaissez-vous le DEI ? Derrière cet acronyme, il faut l’avouer un peu énigmatique, se cache en réalité le Digital Evolution Index. Cet indicateur permet de mesurer la relation de chaque pays face aux avancées 2.0, en se basant sur quatre facteurs clés. Il s’agira ainsi de déterminer la fourniture réseaux (comprenant la question des infrastructures) ; le goût des consommateurs pour le digital et ses technologies ; l’environnement institutionnel (à savoir ce que met en place juridiquement chaque état en matière de numérique) ; l’innovation, que ce soit dans le domaine de la recherche et du développement ou des start-up. Ce fameux DEI est donc au cœur de l’étude « Digital Planet 2017 – How competitiveness and trust in digital economies vary accross the world », réalisée conjointement par la Fletcher School (Université Tufts – Etats-Unis) et MasterCard, et publiée le 11 juillet 2017. Sur le podium des pays les plus à la pointe en matière de digital, on retrouve la Suède, la Norvège et la Suisse. Si les états d’Europe Occidentale s’imposent naturellement dans ce classement grâce à leur forte croissance, notons également la percée de l’Asie, dont trois états (Singapour, Corée du Sud, Hong Kong) figurent dans le top 10 des « élites numériques ». Ce palmarès du Digital Evolution Index en ait déjà à sa quatrième édition et on remarquera que la relation des pays sondés avec le digital est amenée à évoluer. Plus précisément, sur les soixante nations évoquées dans l’étude, quatre catégories se détachent. Il y a les leaders (Stand Out), en haut du classement, affichant un excellent développement numérique et regroupant surtout des pays asiatiques (Singapour, Hong Kong, Japon) ou du Moyen Orient (Emirats Arabes Unis) ; les états qui stagnent (Stall Out) comme ceux d’Europe Occidentale ou du Nord connaissant actuellement une dynamique ralentie (à ce titre, la France ne figure qu’en vingtième position du classement) ; les challengers ou ceux affichant un fort dynamisme en matière de digitale malgré un DEI plus faible (Break Out), à l’image de la Chine, la Russie, la Turquie ou encore l’Inde ; les pays devant faire attention (Watch Out) comme le Pakistan, le Pérou ou l’Algérie. A l’heure où le numérique est devenu incontournable, le Digital Evolution Index s’impose comme un outil élémentaire pour analyser la relation des individus avec le digital. Comme le montre l’étude, rien n’est figé dans le marbre et peut donc à tout moment changer. La place de la France, en vingtième position du palmarès, est assez éloquente. Comme d’autres états d’Europe de l’Ouest et du Nord, son rang pourrait être amené à changer si le pays, malgré sa forte croissance, ne faisait pas d’innovations. Sans progrès réels, sa relégation dans les limbes du classement ne serait, de ce fait, plus forcément un mirage. Par Antoine Le Fur.