Le travail fait du bien

"societe"
Image

C’est devenu l’une des principales prérogatives des entreprises. À une époque où le burn-out s’est imposé comme le mal du siècle, chercher le bien-être au travail peut se voir comme la solution la plus adaptée pour aider les salariés à réévaluer leur rapport avec leur activité professionnelle. Espaces réinventés, nouvelles manières d’organiser ses journées, rapports plus décontractés… Et si le fait d’aller travailler était devenu un loisir ?

Le 9 octobre dernier, le Théâtre de l’Atelier (Paris XVIII) n’accueillait pas un spectacle mais une cérémonie un peu spéciale. C’est en effet entre les murs de cette salle historique de Montmartre que se tenait la toute première édition des «  Awards du bien-être au travail », organisée à l’initiative de la société Bloom At Work. Le but de cette drôle de cérémonie de remise de prix est, comme son nom l’indique si bien, de mettre en valeur « les projets mis en place pour améliorer le bien-être au travail des collaborateurs », comme le spécifie le site de cette start-up. Ainsi, parmi les entreprises décorées pour l’occasion, on trouve Bouygues Bâtiment Île-de-France pour « l’idée la plus disruptive » ou la société de conseil en innovation Linkvalue, lauréate du prix du « projet le plus ambitieux ». Deux boîtes parmi tant d’autres, ayant décidé de mettre un point d’honneur à améliorer le bien-être des salariés sur leur lieu de travail.

 

Favoriser le bien-être de ses collaborateurs n’est donc plus vraiment quelque chose que les entreprises prennent à la légère. Ces dernières années, un certain nombre de néologismes sont apparus afin de désigner la lassitude et l’extrême fatigue que pouvaient ressentir les salariés quant au monde du travail. Le plus connu de ces maux demeure le burn-out. Mais il y a également des cas de burn-in, bore-out et brown-out. Autant de termes pour désigner des états de surmenage ou, inversement, de profond ennui. Dans les deux cas, l’effet est le même et peut provoquer des états de dépression, amenant donc à une interruption plus ou moins longue d’une activité professionnelle, sur avis médical. A une époque où ce type de « maladies » se sont malheureusement multipliées, il convient donc de trouver des solutions pour redonner le sourire à des employés, pour qui le travail rime souvent avec déprime.

 

Potagers et animaux de compagnie

 

Quel est le point commun entre Bouygues Immobilier, Roche ou Natixis. Et bien ces trois entreprises ont installé des potagers dans leurs locaux. Faire du jardinage sur son lieu de travail ? Outre un aspect ludique évident, l’initiative permet également de favoriser le partage et l’esprit d’équipe puisque les salariés se répartissent, entre eux, des parcelles à cultiver. Cela peut donc amener à un brassage social et à une meilleure communication au sein d’une même société.

Parmi les autres démarches insolites instaurées par certaines entreprises françaises, on repère également la tendance du «  Pet At Work », qui consiste à emmener son animal de compagnie sur son espace professionnel. Un phénomène venu tout droit des Etats-Unis où la pratique existe depuis vingt ans déjà. En France, cette mode séduit petit à petit les sociétés, à tel point que le 22 juin dernier, a eu lieu le «  Take your dog to work day » ou Journée du chien au bureau !

 

Le mieux pour parler du bien-être au travail reste encore de donner des chiffres. D’après une récente étude de Hub One réalisée par Opinion Way, on apprend que près de huit salariés sur dix sont satisfaits ou très satisfaits de leur bien-être au travail, qui est lié en grande partie à une ambiance bienveillante et conviviale ainsi qu’à un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Surtout, 74 % des salariés éprouvent un sentiment d’épanouissement et d’utilité au travail. Mais qui a dit qu’aller travailler était synonyme de corvée ?

 

 

Antoine Le Fur